Fièvre aphteuse : une maladie toujours d’actualité, surtout au Maghreb

Entre le 28 juin 2018 et le 5 mai 2019, 261 foyers de fièvre aphteuse [Sérotypes A et O (topotype O/East Africa-3)] ont été déclarés en Algérie. Les séquences virales présentent une forte similitude (99%) avec les virus qui ont circulé en 2018 dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest alors qu’ils sont différents de ceux (pourtant du même topotype) qui circulent en Égypte et dans l’est de la Méditerranée. Ces foyers de fièvre aphteuse soulèvent la question de la connectivité transsaharienne entre les pays d’Afrique du nord et la route transsaharienne qui va du Nigéria à l’Algérie. Le premier lot de vaccins contre la fièvre aphteuse est disponible depuis fin janvier 2019.

Carte des foyers de fièvre aphteuse en Algérie (28 juin 2018-5 mai 2019)

Le 17 janvier 2019, le Maroc avait déclaré à l’O.I.E. (Office International des Epizooties) 2 nouveaux cas, l’un dans le nord du pays (près de Tanger) et l’autre près de Béni Mellal (Fqui Ben Saleh, Khourigba et Sidi Bennour : 9 bovins touchés parmi 81 bovins et 55 ovins). Cela a entrainé une campagne de vaccination : 2 729 animaux dans 325 élevages dans le nord et 240 animaux dans 13 élevages dans le centre du pays.

Pour mémoire, la fièvre aphteuse est une maladie virale (picornavirus) hautement contagieuse (rôle important du vent dans la transmission, jusqu’à 50 km de distance) due à 7 types immunologiques différents : O, A, C, SAT1, SAT2, SAT3 et ASIA (seuls les 3 premiers bénéficient d’un vaccin). Elle affecte les Artiodactyles (mammifères à onglons, à nombre pair de doigts par pied) domestiques et sauvages, plus particulièrement, les bovins, ovins, caprins et porcins. Sur le plan clinique, elle se traduit par un état fébrile et des éruptions vésiculeuses (aphtes) siégeant surtout dans la bouche, sur la mamelle et dans les espaces interdigités, ce qui explique l’hypersalivation et les boiteries. Après abattage des animaux malades, contaminés ou vivant dans une zone infectée, les bâtiments sont désinfectés à la soude caustique (0,8%) additionnée ou non de lait de chaux (5%).

 

Références

1996. Manuel vétérinaire Merck. 1ère édition. Editions d’Après. 296-298.

FONTAINE M. 1987. Vade-Mecum du vétérinaire. Vigot. 15e édition. 1125-1126.

JEANNEY M. 2019. Fièvre aphteuse : hausse du nombre de déclarations en Algérie. Dépêche Vét. 1485. 14.

MERCIER A. 2018. Deux nouveau foyers de fièvre aphteuse au Maroc. Plateforme ESA. 23 janvier 2018.

MERCIER A. 2019. Situation de la fièvre aphteuse en Algérie. Plateforme ESA. 6 mai 2019.

Retour aux actualités
Trier par catégorie

Autres articles qui pourraient vous intéresser