LE COLOSTRUM : PREMIER ALIMENT A VOCATION NUTRITIONNELLE ET IMMUNITAIRE DU NOUVEAU-NÉ

LE COLOSTRUM : PREMIER ALIMENT A VOCATION NUTRITIONNELLE ET IMMUNITAIRE DU NOUVEAU-NE

 

Dans un souci permanent d’apporter de nouvelles solutions aux éleveurs pour accompagner les performances et la santé de leurs troupeaux, l’équipe Ruminants Idena s’est penchée sur la phase de préparation à la mise-bas et notamment la manière dont elle influe sur la qualité du colostrum.

Une bonne préparation à la mise-bas fait partie du plan global de prévention sanitaire pour la réduction des antibiotiques en élevage. Cette étape a en effet une grande influence sur la qualité du colostrum qui permet le transfert d’immunité passive de la mère au nouveau-né. Beaucoup considèrent d’ailleurs l’alimentation de l’animal tari comme la phase la plus importante au sein du cycle de production du troupeau.

Chez les ruminants, la placentation de type syndesmochorial empêche le passage des grosses molécules et substances liposolubles du sang de la mère vers le fœtus. Ces dernières s’accumulent dans la mamelle pour entrer dans la composition du colostrum.

Apports du colostrum :

  • Immunoglobulines G, M et A, et cytokines pour protéger le nouveau-né des pathogènes en attendant l’acquisition de sa propre immunité
  • Energie pour lutter contre l’hypothermie pendant les premières heures de vie
  • Vitamines et oligoéléments utiles dans l’ensemble des fonctions vitales
  • Facteurs de croissance, enzymes

Formation du colostrum :

La fabrication a lieu dans la mamelle et commence dès le début du tarissement. Les composants sont transférés du sang vers la mamelle, notamment les immunoglobulines dont la quantité accumulée les trois dernières semaines avant parturition représente jusqu’à 1,5 kg chez la vache laitière ! Parallèlement, les concentrations dans le sang de la femelle gestante ont tendance à chuter, rendant celle-ci plus vulnérable aux pathogènes, déséquilibres alimentaires et autres stress.

Repères techniques à la mise-bas :

La composition du colostrum évolue très rapidement dans les heures qui suivent la mise-bas. La quantité d’immunoglobulines chute, ainsi que la capacité du jeune animal à les absorber.

  • Première prise : max 2 h après la naissance
  • Deuxième prise : max 6 h après la 1ère prise
  • Quantité ingérée au cours du premier repas : agneau/chevreau 250 mL, veau 4 L
  • Taux d’IgG > 50 g/L. Attention, cette concentration diminue déjà de moitié 9 h après la mise-bas

La solution IDENA :

Composé d’une association originale de plantes dotées de propriétés anti-oxydantes complémentaires, le Transvitel est utilisé dans le but de favoriser l’immunité naturelle des animaux lors de périodes à risque comme la fin de gestation.

Les derniers essais conduits sur brebis allaitantes à l’AgroParisTech montrent une nette amélioration de la qualité du colostrum des mères, ainsi que de meilleures croissances des agneaux par la suite. Le Transvitel a été distribué en continu pendant un mois avant et un mois après la mise-bas.

 

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à contacter l’équipe Ruminants !

 

 

 

Retour aux actualités
Trier par catégorie

Autres articles qui pourraient vous intéresser